Tonya Graves

07-06-2010

C’est la plus américaine des chanteuses praguoises... Tonya Graves, 41 ans, a derrière elle un beau palmarès de récompenses pour les nombreux albums réalisés avec les différentes formations dans lesquelles elle a joué. La plus connue est sans doute Monkey Business, mais ce n’est pas le seul projet commun auquel elle a apporté la force de sa voix.

Tonya Graves, photo: CTKTonya Graves, photo: CTK Installée depuis 1995 en République tchèque, Tonya Graves dit avoir toujours rêvé de venir en Europe, comme d’autres ne vivent que pour le rêve américain. Inspirée par le modèle de Joséphine Baker, elle commence par faire escale à Paris, capitale qui cristallise tous les fantasmes. Comme d’autres, elle est déçue, et revient vers Prague, sa première destination. Les vacances se transforment en séjour prolongé de 15 ans désormais. Et à l’en croire, la vie en République tchèque a tout pour lui plaire.

Preuve de la place à part que la chanteuse afro-américaine s’est faite dans une société réputée sinon fermée aux étrangers, à tout le moins frileuse, elle a symboliquement interprété la version tchèque de Hey Jude lors des célébrations des vingt ans de la révolution de velours.

Aujourd’hui, Tonya Graves prépare un album solo, et touche çà et là, à d’autres cordes de son arc : on a pu la voir, notamment, grimée en Hailié Sélassié dans la version cinéma du roman de Bohumil Hrabal, Moi qui ai servi le roi d’Angleterre...