Rusalka 2010 – la musique classique sous les étoiles

30-08-2010

C’est dans l’enceinte du château de Bor en Bohême de l’ouest qu’a eu lieu, le 28 août, la dernière représentation d’un festival qui a enrichi de manière originale la vie musicale tchèque au cours des vacances estivales. Les organisateurs du festival intitulé « Rusalka 2010 – la musique classique sous les étoiles » ont proposé au public 12 représentations à ciel ouvert de l’opéra Rusalka.

Photo: www.rusalkanazamcich.czPhoto: www.rusalkanazamcich.cz Plus de 8000 spectateurs ont applaudi le chef d’oeuvre d’Antonín Dvořák présenté dans les décors naturels et romantiques qu’offrent les parcs et les cours des châteaux de Bohême et de Moravie. La directrice du projet Pavla Filipová explique les intentions des organisateurs :

« L’objectif du projet est d’amener l’opéra Rusalka dans toutes les régions de République tchèque et d’en faire une tradition dans notre pays. Nous désirons présenter ainsi chaque année dans toutes les régions un opéra classique. Evidemment, chaque année ce sera un opéra différent. »

Photo: www.rusalkanazamcich.czPhoto: www.rusalkanazamcich.cz Une centaine d’exécutants a pris part à cette production donnée au cours des mois de juillet et d’août, tout d’abord au château de Slavkov (Austerlitz) en Moravie et puis dans d’autres beaux sites tchèques et slovaques, dont les châteaux de Žleby, Lednice, Loučeň, Sychrov, Boskovice, Bečov et Orlík. Au début, l’intérêt du public pour ces spectacles ne correspondait pas tout à fait aux attentes des organisateurs mais vers la fin du festival certaines représentations ont réuni jusqu’à un millier de spectateurs. L’année prochaine donc la deuxième édition du festival, mettra à l’honneur l’opéra Nabucco et les organisateurs promettent d’or et déjà qu’un chœur de 40 à 50 chanteurs y participera.

Photo: www.rusalkanazamcich.czPhoto: www.rusalkanazamcich.cz C’est le dramaturge Jaroslav Kvapil qui a créé pour Antonín Dvořák le livret de l’opéra Rusalka, histoire d’une fée des eaux qui tombe amoureuse d’un homme mortel et expie cruellement sa faute. Magnifié par la musique de Dvořák, c’est probablement l’opéra tchèque le plus populaire. 109 ans après sa création, ce chef d’œuvre d’art lyrique n’a rien perdu de son charme.

30-08-2010