Le Trio Smetana, ensemble qui perpétue une longue et glorieuse tradition

Dans les années trente du XXe siècle le pianiste Josef Páleníček, le violoniste Alexandr Plocek et le violoncelliste František Smetana séjournent à Paris et admirent l’art des grands interprètes de ce temps-là, Cortot, Thibaud et Casals. Inspiré par l’art de ces artistes incomparables, les musicien tchèques forment un ensemble qui s’appelle d’abord Trio Smetana pour devenir plus tard Trio tchèque. Pour beaucoup les concerts de cet ensemble resteront inoubliables.

Après la mort de Josef Páleníček en 1991, c’est son fils, le violoncelliste Jan Páleníček qui prend le relais. Avec sa femme, la pianiste Jitka Čechová, et la violoniste Jana Nováková, il crée un nouveau Trio Smetana qui ne tarde pas à s’imposer parmi les meilleurs ensembles de chambre tchèques.

Chacun de ces trois artistes joue aussi bien en trio qu’en soliste comme le faisaient d’ailleurs déjà leurs célèbres prédécesseurs dans cet ensemble. Leur art éveille bientôt l’attention à l’étranger et leur apporte des distinctions internationales. Leur album des trios d’Antonín Dvořák remporte en 2006 le Diapason d’or en France et le BBC Music Magazine le qualifie, en septembre de la même année, d’enregistrement du mois.

Voici, dans l’interprétation du trio Smetana, un fragment de « L’Elégie » de Josef Suk, œuvre écrite en 1902 sous l’impression de la lecture de « Vyšehrad », un cycle de poèmes de Julius Zeyer dans lequel le poète évoque l’histoire la plus ancienne du peuple tchèque. La composition pour violon, violoncelle, harmonium et harpe, est adaptée aussitôt par le compositeur pour un trio avec piano. C’est sous cette forme que l’œuvre sera finalement éditée et entrera dans le répertoire du Trio Smetana.