Insanyya, deuxième album d’Al-Yaman

09-08-2010

L’an dernier, nous avions parlé dans cette rubrique du plus oriental des groupes tchèques, Al-Yaman, qui comme son nom l’indique, signifie le Yémen. En janvier 2010, le noyau dur du groupe, désormais duo unique, formé par la chanteuse Ashwaq et son co-fondateur Aleš Hyvnar, a sorti un deuxième opus, intitulé Insannya. Cette fois-ci, comme son nom ne l’indique pas, l’album n’a rien à voir avec la folie mais signifie ‘humanité’ en arabe.

Al-Yaman, photo: www.al-esh.czAl-Yaman, photo: www.al-esh.cz Contrairement au premier album Hurriya, plus festif, plus dansant, Insannya est volontairement plus rock, plus« exigeant » à l’écoute, comme le confie Aleš Hyvnar dans une interview. Et résolument plus méditatif dans certaines de ses compositions, serait-on tenté de dire, même si la voix profonde d’Ashwaq, souvent proche de la mélopée, combinée au mix électro-musique arabe traditionnelle, tend à conférer à la musique d’Al-Yaman ce souffle éthéré, presque comme une litanie d’un autre temps.

La fusion d’instruments traditionnels, de musique électro et de mélodies orientales classe le groupe dans la world-music, un genre apprécié en République tchèque, mais dont Al-Yaman fait partie des rares représentants.

Le duo Al-Yaman tourne pendant tout l’été. Pour connaître toutes leurs dates de concert, rendez-vous sur www.al-yaman.cz