Quand les salaires augmenteront-ils en Tchéquie ?

03-06-2016

Cette nouvelle revue de presse vous propose trois sujets d’ordre économique et financier, une information du domaine de la santé et, enfin, deux sujets culturels.

Photo: Archives de Radio PraguePhoto: Archives de Radio Prague Un texte publié dans le dernier numéro de l’hebdomadaire Respekt constate que les salaires des Tchèques sont nettement moins élevés que ceux de leurs voisins occidentaux. A titre d’illustration, il est indiqué que si la productivité des travailleurs tchèques tend à se rapprocher de celle des Allemands et des Autrichiens, en revanche le montant moyen de leurs salaires reste inférieur de deux tiers à ce que touchent les employés dans ces deux pays. En ce qui concerne le pouvoir d’achat, la comparaison avec leurs voisins de l’Europe de l’Est, Slovaques, Polonais et Hongrois, est aussi défavorable pour les Tchèques. Et pourtant, comme le remarque le magazine, « si l’on s’en tient au PIB, la Tchéquie est le premier pays de la région à avoir un niveau de vie supérieur à la moyenne européenne ». Les auteurs du texte expliquent en ces termes le pourquoi du comment de cette évolution :

« La Tchéquie a adhéré au monde capitaliste comme un pays possédant une longue tradition industrielle. C’est donc l’industrie, et plus particulièrement l’industrie automobile, qui est devenue le principal moteur de l’économie tchèque, avec une main-d’œuvre bon marché. Depuis, on entend dire que le pays est devenu un grand atelier de montage... Parallèlement, la science et la recherche, qui auraient pu initier des productions plus sophistiquées et ainsi générer de meilleurs salaires, ont été négligés dans une grande mesure. »

Respekt constate que les salaires des employés de la fonction publique et des employés du secteur privé sont sensiblement identiques, le montant mensuel moyen tchèque s’étant élevé à quelque 26 000 couronnes l’année dernière (l’équivalent de près de 970 euros). Actuellement, les syndicats réclament une hausse générale des salaires de 10 %, ce que les économistes considèrent trop audacieux. Ces derniers s’accordent toutefois sur la nécessité d’augmenter les salaires, ne serait-ce que dans une moindre mesure.

Les certitudes et les craintes des millionaires tchèques

Photo: iosphere / freedigitalphotosPhoto: iosphere / freedigitalphotos Le dernier des sondages effectués chaque année par la société J&T banka auprès de quelque deux cents millionnaires tchèques et slovaques en dollars révèle que beaucoup d’entre eux ont envisagé ou envisagent de quitter l’Europe. La menace du terrorisme, la montée de l’extrémisme, le risque d’éclatement d’une Union européenne qu’ils trouvent trop faible et malade, sont leurs principales motivations. Le site echo24.cz apporte quelques détails supplémentaires au sujet des millionaires tchèques en écrivant :

« Le nombre de millionnaires en dollars en République tchèque est estimé à 25 000, parmi lesquels 90 % sont des hommes. Deux tiers d’entre eux ont fait fortune dans les affaires, le reste grâce à des investissements ou plus simplement à leur activité professionnelle. Ils sont généralement propriétaires ou gérants d’entreprises, la sécurité de leurs investissements constituant pour eux un critère prioritaire. Les surfaces agricoles et, traditionnellement, les terrains à construire et les résidences immobilières sont considérés comme des investissements sûrs. De même, ce sont les investissements dans les nouvelles sociétés qu’ils recherchent. »

Depuis deux ans déjà, les millionnaires tchèques portent un regard positif sur la condition économique du pays, qu’ils considèrent plus comme une occasion que comme une menace pour leurs investissements. Ils affichent un optimisme bien plus grand qu’une grande partie de la population. Pour ce qui est des secteurs dans lesquels ils ont la plus grande confiance, ce sont en premier lieu les nanotechnologies, les biotechnologies et les services sociaux. Le mauvais fonctionnement de l’Etat est, à leurs yeux, la chose qui menace le plus leurs biens.

L’alphabétisation financière des Tchèques est faible

Photo: Barbora KmentováPhoto: Barbora Kmentová Avoir une réserve financière constitue un problème pour une grande partie des Tchèques. C’est ce qu’indique le quotidien Lidové noviny dans son édition de mardi dernier. Le journal se réfère à un sondage effectué par le ministère des Finances et l’OCDE relatif à l’alphabétisme financier de la population. Cette enquête révèle que si elles n’ont pas de revenus l’espace d’un mois, 15 % des familles sont dans l’impossibilité de couvrir leurs dépenses ménagères. Tandis que les diplômés, les catégoies favorisées ainsi que les retraités possèdent des réserves financières pour une période plus ou moins longue, ce n’est pas le cas en revanche des jeunes de moins de 29 ans et de gens appartenant aux catégories sociales plus modestes. L’article mentionne également :

« Ce qui est alarmant, c’est la planification des dépenses, car plus de la moitié des personnes interrogées n’établissent aucun budget familial. De même, un cinquième de la population ne fait pas d’économies de façon active. D’un point de vue économique, la majorité des Tchèques ne se comporte donc pas de manière responsable ».

L’objectif du sondage effectué auprès d’un millier de personnes consistait à identifier les catégories de la population les plus menacées et à fournir des données pour la révision envisagée de la Stratégie nationale d’éducation financière.

Un apport de chercheurs tchèques à la chirurgie cardiaque

Photo illustrative: Filip Jandourek, ČRoPhoto illustrative: Filip Jandourek, ČRo Les Tchèques sont impliqués dans un projet mondial qui pourrait constituer une révolution dans le monde de la chirurgie cardiaque. Le quotidien économique Hospodářské noviny précise :

« Les chercheurs tchèques sont les seuls à l’échelle de l’Europe centrale et orientale à faire partie des équipes scientifiques internationales qui préparent un modèle numérique du cœur humain. Celui-ci est appelé à faciliter considérablement les interventions cardiaques. Le modèle étant déjà prêt, il devrait être utilisé pour la première fois dans le courant de l’année. »

En République tchèque, entre 8 000 et 9 000 opérations du cœur sont effectuées chaque année, la majorité au centre IKEM à Prague. Selon le chef de la clinique de chirurgie cardiovasculaire, Jan Pirk, « un tel modèle pourra aider notamment les étudiants en médecine et les chirurgiens débutants ».

Une nouvelle adaptation pour le film du Brave soldat Chveïk

Chveïk de Jiří TrnkaChveïk de Jiří Trnka « Le brave soldat Chveïk », le roman tchèque mondialement connu de Jaroslav Hašek, va faire l’objet d’une nouvelle adaptation cinématographique. Réalisateur de ce nouveau film, Bohdan Sláma s’est confié au quotidien Mladá fronta Dnes :

« Pour moi, Chveïk n’est pas un simple d’esprit bonasse, mais un héros qui démontre que même un homme comme lui peut se révolter en utilisant son intelligence et son humour. C’est un homme qui s’en va en guerre tout en sachant qu’elle n’a aucun sens et qu’il peut y mourir. Rusé, Chveïk utilise les armes de la machinerie guerrière contre la guerre elle-même et, grâce à son humour, il permet de survivre à soi-même et aux autres ».

Le journal rappelle qu’une première adaptation muette de Chveïk a été réalisée en 1926, avant deux autres créations sur ce sujet. Le film de marionnettes signé Jiří Trnka en 1954 n’a été que partiellement conservé. C’est aussi dans les années 1950 que deux autres films de fiction d’après le roman éponyme de Jaroslav Hašek ont été réalisés. Dans ce contexte, le film intitulé « Chveïk détruit l’Allemagne », qui a été tourné pendant la Deuxième Guerre mondiale en Grande-Bretagne, constitue un chapitre à part. Le journal remarque enfin que Chveïk a été le protagoniste de nombreuses pièces de théâtre, dans le pays comme à l’étranger.

La sculpture tchèque moderne sous des influences françaises

Photo: Galerie de la ville de PraguePhoto: Galerie de la ville de Prague La Bibliothèque municipale de Prague abrite une exposition de sculptures de la fin du XIXe et du début du XXe siècles, époque de la naissance de la sculpture moderne tchèque. Le journal Lidové noviny a consacré toute une page à cet événement pour décrire, entre autres, quelles ont été les influences françaises sur cette sculpture :

« En 1878, Josef Václav Myslbek, figure emblématique de la sculpture moderne tchèque, a pu se familiariser avec la sculpture française lors de son voyage à Paris. Mais c’est une exposition d’Auguste Rodin, qui s’est tenue à Prague en 1902, qui lui a donné, ainsi qu’à d’autres artistes tchèques, une impulsion particulièrement marquante. Par ailleurs, plusieurs statues de Rodin sont maintenant de nouveau présentées à Prague, dont celle qui s’appelle ‘L’âge d’airain’ et qui représente une dominante de la pièce qui est réservée au symbolisme. »

Outre plusieurs statues de Rodin, l’exposition présente aussi des œuvres d’Antoine Bourdelle, un auteur qui a eu également une grande influence sur les sculpteurs tchèques.

03-06-2016