Trois confessions de Roms en bande dessinée

31-07-2010

Ferko, Keva, Albína – tels sont les noms des livres d’une trilogie qui évoque sous forme de la bande dessinée trois vies de Roms, trois existences authentiques illustrant, chacune à sa manière, la condition des Roms de Tchéquie et de Slovaquie. Ce témoignage exceptionnel qui marie le réalisme cru et l’empathie est l’œuvre d’un trio de créateurs - Máša Bořkovcová, Markéta Hajská et Vojtěch Mašek. Chaque livre, chaque bande dessinée de cette trilogie intitulée « O příbjehi ( Histoires ) » est donc devenue le portrait d’un être humain et aussi de la société dans laquelle il vit.

Markéta HajskáMarkéta Hajská La vie est une source d’histoires intarissable. Raconter une vie n’est pas cependant une chose simple surtout quand celui qui raconte cherche la vérité. Markéta Hajská, co-auteure de la trilogie sur les trois vies de Roms, explique pourquoi elle et ses collègues ont choisi la forme de la bande dessinée :

« Nous trouvons que la bande dessinée est un genre très intéressant parce que c’est un média progressif qui est bien reçu par les jeunes et peut même attirer les lecteurs qui ne s’intéressent pas à la problématique rom et ne liraient pas un livre classique consacré à cette problématique. La bande dessinée touchera donc un autre groupe de lecteurs. «

 

La première BD, « Ferko » évoque la vie d’un Rom sexagénaire de Bohême du Nord, un retraité handicapé qui soigne son frère gravement malade, cherche à améliorer sa situation par la collecte de vieilles ferrailles et dont la vie est un déménagement perpétuel. Markéta Hajská ne cache pas que tout cela a compliqué le travail sur ce livre :

« Un des aspects les plus intéressants qui est également un des thèmes importants du livre a été le fait que Ferko nous échappait toujours. Lors de la première visite nous n’étions pas sûrs de le trouver, puis il a déménagé à plusieurs reprises, a vendu son téléphone et nous ne savions plus où il habitait. Et cela a continué jusqu’au moment où nous avons présenté le nouveau livre au public. »

Heureusement pour le livre, Ferko est aussi un narrateur passionné. Dans ses récits, un des thèmes principaux de la BD, il se présente comme un héros, un homme juste et sage, homme qui éveille le respect par son autorité morale et sa force physique et qui est aussi aimé par les femmes.

Le deuxième volet de la trilogie intitulé « Keva » est une mosaïque qui forme progressivement le portrait d’une jeune femme rom du quartier de Smíchov à Prague. Keva a vingt ans. Dans la semaine elle travaille, mais, le vendredi soir, elle va dans des discothèques, et le samedi, elle fréquente des brasseries avec ses copines ou regarde chez elle ses films préférés. A la différence des jeunes de sa génération Keva, enfant d’une famille nombreuse, qui a vécu une enfance et une adolescence difficiles, sait bien quel est le prix que les gens sans qualification doivent payer pour ne pas sombrer dans les bas-fonds de la société. Keva a activement participé à la création de la BD et peut être considérée comme sa co-auteure :

« On choisissait d’abord le thème dont j’allais parler. Ensuite je racontais ce que je voulais dire et puis on écrivait et dessinait mon histoire. J’ai fait moi-même certaines photos. »

C’est Albína, une femme de 45 ans ayant vécu la grande partie de sa vie dans des villages roms de Slovaquie orientale, qui est l’héroïne du troisième volet de la série. Dans les années 1990, Albína vivait avec son mari et ses sept enfants dans le village de Hermanovce qui a été frappé par des inondations catastrophiques. C’est là où elle a rencontré Karel, activiste humanitaire tchèque. Karel et Albína sont tombés amoureux l’un de l’autre ce qui allait compliquer gravement leurs vies. Le dénouement de leur histoire a été cependant heureux.

 

La méthode choisie par les auteurs des trois BD est un collage photographique qui sert de modèle aux dessins réalisés ensuite par le scénariste et dessinateur Vojtěch Mašek.

« Chaque BD nous a poussés à structurer différemment le récit. Cela a été le plus important dans le récit d’Albína, où nous avons décidé de donner la parole à trois autres narrateurs. Ce qui était important pour moi aussi c’était la responsabilité vis-à-vis de tous ces gens. Ce n’est pas une simple fiction où tu peut faire ce qui bon te semble. Ici la vérité et l’objectivité sont très importantes et c’est pourquoi nous avons choisi une structure différente pour chaque récit et nous nous sommes laissés guider par le texte et les caractères de ces gens. »

Aujourd’hui donc les trois volets de la série sont disponibles chez les libraires. Leur parution a suscité une assez grande attention de la presse. Markéta Hajská espère que la série trouvera ses lecteurs, que le genre de la BD documentaire s’imposera en Tchéquie comme c’est déjà le cas à l’étranger et que les lecteurs tchèques de ce genre littéraire seront de plus en plus nombreux :

« Nous avons cherché à ébranler un peu l’approche stéréotypée de la société vis-à-vis des Roms. Que ce soient des stéréotypes positifs ou négatifs. Nous avons cherché à démontrer que la situation de chaque personnage est différente, que leurs attitudes vis-à-vis des traditions sont différentes et que leurs approches de la vie diffèrent aussi. »

Bien que les trois BD soient destinées à toutes sortes de lecteurs, Markéta Hajská serait évidemment très contente si elles étaient lues par des Roms. C’est une des raisons pour lesquelles les auteurs ont réservé dans les textes de leur BD une place importante au romani, langue rom qui alterne avec le tchèque notamment quand l’histoire a été racontée en romani. Markéta Hajská pense que cet aspect des livres pourrait attirer des lecteurs roms :

« En ce qui concerne les phrases du récit, chaque mot qui figure dans le texte a été dit par les narrateurs qui sont aussi héros de leurs histoires. C’est à nos lecteurs de juger ce qui est la vérité et ce qui est la fiction dans ces textes. Nous avons été cependant surpris parce qu’il s’est avéré que mêmes certaines histoires très improbables de monsieur Ferko avaient un fond de vérité. »

31-07-2010