La littérature dans le feu de la révolution informatique

17-09-2016

Quel est le rapport qu’entretient la littérature tchèque avec les médias électroniques ? Quelles sont les différences entre la rédaction et la publication de textes imprimés et la mise en ligne de textes numériques ? Comment la position et le rôle du lecteur évoluent-ils dans les medias interactifs ? La littérature sur Internet est-elle une nouvelle littérature ou a-t-on tout simplement transplanté les vieilles formes littéraires dans un nouveau milieu ? Voilà quelques-unes des questions auxquelles tâche de répondre le livre de Karel Piorecký intitulé « La littérature tchèque et les nouveaux médias ».

Des millions de textes

Karel Piorecký, photo: Archives de l'Académie tchèque des sciencesKarel Piorecký, photo: Archives de l'Académie tchèque des sciences Les transformations de la littérature et de la culture littéraire tchèques qui ont fait suite au développement et à l’expansion des nouveaux medias et des technologies de l’information et de communication échappent encore à l’attention des chercheurs. Ce processus entamé dans la seconde moitié des années 1990 est difficile à saisir, car Internet apporte toujours de nouvelles possibilités et l’immense paysage médiatique est en perpétuelle évolution. Karel Piorecký constate qu’il n’est pas facile de s’y orienter, car on trouve sur Internet des millions de textes créés depuis 1997 :

« Je me suis penché plutôt sur les principes généraux de la communication littéraire sur le web. Je traite également de textes concrets que j’ai choisis parmi une immense quantité de documents. Il est physiquement impossible de lire tous ces textes. Il faudrait peut-être utiliser les procédés que nous proposent les humanités numériques (digital humanities), domaine de recherche au croisement de l’informatique et des arts, des lettres et des sciences sociales. Nous pourrions donc peut-être rassembler ces textes pour en faire de grands ensembles et les examiner ensuite avec des méthodes statistiques. »

Photo: Kristýna MakováPhoto: Kristýna Maková Réseau de communication démocratique, Internet a offert pratiquement à tout le monde la possibilité de s’exprimer et de publier des textes. Il a ouvert aussi un nouvel espace de création littéraire et produit la littérature électronique, un nouveau genre qui a connu un essor considérable notamment aux Etats-Unis. On peut y trouver entre autres des « hypertextes », c’est-à-dire des œuvres littéraires qui ne sont pas lues linéairement mais se ramifient en de nombreuses branches et digressions, et prennent souvent la forme d’un labyrinthe. Le lecteur n’est plus le destinataire passif d’une œuvre littéraire. Il en devient le coauteur en sélectionnant différentes ramifications de l’hypertexte. Internet est également un laboratoire dans le domaine de la poésie. Le poème électronique devient une œuvre interactive et cinétique qui bouge et réagit au mouvement du curseur ou du corps du lecteur.

L’interaction entre les littératures et les nouveaux médias

Des expérimentations au niveau de la forme ont été réalisées sur Internet aussi par des auteurs tchèques, mais Karel Piorecký constate qu’elles sont relativement modestes et isolées. Il démontre que, dans le milieu tchèque, l’interaction entre la littérature dans son sens classique et les nouveaux medias se manifeste plutôt dans les textes imprimés :

Photo: Barbora KmentováPhoto: Barbora Kmentová « La communication entre les gens par l’intermédiaire des medias est un des grands thèmes. Dans la littérature tchèque, nous la trouvons cependant plutôt dans les ouvrages imprimés. Il s’agit par exemple des romans écrits sous la forme de SMS ou de courriels, dans lesquels l’auteur examine ces nouveaux moyens de communication. (…) Même dans un roman plus ou moins traditionnel, les personnages commencent à communiquer par l’intermédiaire de texto. De prime abord, il n’y a rien d’extraordinaire dans tout cela, mais il faut se rendre compte qu’il s’agit d’un monde qui a bien changé. C’est le monde de gens qui sont accessibles partout et n’importe quand via des messages écrits, et le narrateur doit y réagir d’une certaine façon. C’est en cela aussi que se manifeste l’influence d’Internet sur la littérature contemporaine. »

Le rôle social et culturel des forums littéraires

L’activité littéraire des internautes tchèques se réalise, selon Karel Piorecký, surtout au niveau des serveurs ou forums littéraires. Internet a apporté des possibilités inouïes à tous les adeptes de la littérature et à tous les auteurs amateurs. Ils ont désormais la possibilité de publier leurs textes sans le soutien des maisons d’édition et des revues littéraires. Très tôt, l’Internet tchèque a proposé aux écrivains amateurs des serveurs qui leur permettent de publier pratiquement n’importe quel texte. Dès l’an 2000, une vingtaine de ces serveurs ont été mis à disposition des auteurs, et leurs activités se poursuivent aujourd’hui encore. Jadis, les écrivains amateurs qui n’avaient pas la chance de publier leurs œuvres dans des revues et des anthologies, devaient se contenter d’écrire pour eux-mêmes ou pour un cercle restreint d’amis. Aujourd’hui, ces adeptes de la littérature s’organisent sur Internet pour créer des forums qui ne diffèrent guère des innombrables forums de discussion. Souvent, leurs activités sortent du domaine médiatique, car ils organisent des rencontres, des lectures publiques et des festivals littéraires. L’interaction entre littérature classique et littérature électronique s’opère aussi dans ce domaine, car certains textes publiés d’abord sur Internet finissent par trouver un éditeur et à être imprimés.

Les ambitions littéraires des blogueurs tchèques

Photo: Zsuzsanna Kilian / freeimagesPhoto: Zsuzsanna Kilian / freeimages Le blog est un autre moyen important de diffuser et de stimuler les activités littéraires sur la Toile. Dans son livre, Karel Piorecký consacre un chapitre important à ces blocs-notes ou journaux intimes mis à la disposition et présentés au jugement de tout le monde :

« Les blogs sont utilisés dans la littérature actuelle de diverses manières. Cela peut n’être qu’un simple instrument pour la promotion de l’auteur, mais cela peut être utilisé aussi d’une manière plus créative. Ce qui est très intéressant, ce sont les blogs dans lesquels l’auteur publie ses textes par épisodes, une espèce de romans feuilletons. Il s’agit pour la plupart d’auteurs de genres populaires, comme la fantasy ou le roman sentimental, qui profitent de ce moyen pour nouer des contacts plus étroits avec le lecteur. Certains de ces romans naissent de l’interactivité de l’auteur et de la communauté de lecteurs. Par exemple, l’auteur donne aux lecteurs la possibilité de choisir la suite de l’action du roman, d’insérer dans le récit un personnage de leur choix, etc. »

… et la qualité ?

'La littérature tchèque et les nouveaux médias'La littérature tchèque et les nouveaux médias Variabilité, interactivité, mouvement - tels sont donc les aspects de la littérature électronique qui fait désormais partie aussi de la vie littéraire tchèque. Karel Piorecký remarque cependant que la disponibilité quasi immédiate et la versatilité de cette littérature ont certaines conséquences négatives, comme l’instabilité des textes sur Internet :

« Evidemment, c’est un espace qui évolue jour après jour, heure après heure, personne ne peut être sûr de retrouver le texte qu’il vient de lire. C’est sans doute un grand handicap aussi pour les chercheurs, parce qu’ils ne disposent pas pour le moment de méthode de traitement bibliographique de la littérature sur Internet, pas plus que d’un système d’archivage de ces documents. »

Nous vivons à une époque que Karel Piorecký appelle « post-numérique ». Cela veut dire que les médias électroniques font déjà partie intégrale de notre vie quotidienne. Internet a démocratisé la création littéraire, abattu la barrière qui existait entre l’auteur et le lecteur, et la littérature électronique influence désormais considérablement aussi la production des maisons d’édition classiques. Ces changements révolutionnaires au niveau de la forme ont-ils influencé aussi dans le sens positif ou négatif la qualité de la production littéraire ? Telle est la question cruciale qu’il convient désormais de se poser.

(Le livre « La littérature tchèque et les nouveaux medias » de Karel Piorecký est sorti aux éditions Academia.)

17-09-2016