Josef Lada: «J’ai tâché de saisir le charme particulier de Noël dans mes dessins.»

27-12-2008

Des images d’une simplicité désarmante dessinées d’une ligne épaisse, des images qui nous ramènent toujours vers le paysage de notre enfance, c’est ainsi que se présente à premier abord l’oeuvre du dessinateur et peintre Josef Lada. Des milliers de dessins colorés ou en noir et blanc qu’il nous a laissés, ne cessent de nous rappeler les enfants que nous avons été et de nous demander combien de pureté enfantine nous avons su garder dans nos cœurs adultes.

Il ne faut pas oublier, cependant, que Josef Lada a été aussi un écrivain qui a subi dans sa jeunesse une forte influence de son ami Jaroslav Hašek, auteur des Aventures du brave soldat Chveïk. En parlant de son œuvre, Josef Lada ne faisait pas de différence entre son oeuvre peinte et son œuvre littéraire:

«Ecrivain ou peintre, peintre ou écrivain, écrit-il dans la postface de ses Mémoires, vous pouvez le retourner comme vous voulez. En ce qui me concerne je ne crois qu’en fortes sensations de la jeunesse, en gens de bonne volonté, en bons coeurs et en amour fidèle. Ce sont les sources d’art pur. Manier la plume ou le pinceau, ce n’est que de la technique, ce n’est qu’un détail.»

Le brave soldat ChveïkLe brave soldat Chveïk Né dans le petit village de Hrusice en Bohême, Josef Lada était profondément enraciné dans la campagne tchèque. Son père était cordonnier et l’enfance du petit Josef a été pauvre, mais il allait démontrer par toute son oeuvre que cette pauvreté était en réalité une grande richesse. Pendant toute sa vie, il allait exploiter dans ses dessins et dans ses écrits les souvenirs et les motifs de cette jeunesse qui était heureuse et pleine d’inspirations diverses malgré le dénuement dans lequel vivait sa famille. L’immense galerie de dessins et tableaux qu’il a créés par la suite, est un vibrant hommage à cette jeunesse et à la vie des villageois. Dans d’innombrables dessins Josef Lada a également évoqué l’atmosphère de Noël à la campagne vers la fin du XIXe siècle. Il a en a aussi parlé à la radio :

«La poésie de Noël à la campagne tchèque qui me subjuguait quand j’étais petit garçon, a laissé en moi une impression ineffaçable. Je n’oublierai jamais l’étincelante blancheur de la neige, les cris de joie des enfants qui lugeaient, les crépuscules où le soleil d’un rose chaud s’engloutissait dans la nuit bleue et qui se terminaient par l’appel mélancolique du cor du veilleur et l’aboiement strident d’un chien dans le village s’assoupissant.»

 

Les images par lesquelles Lada a évoqué ses souvenirs sont si simples et si saisissantes à la fois que leur auteur a fini par devenir une espèce de symbole du Noël tchèque. Sur ses dessins, toute une pléiade de personnages, enfants, adultes et petits vieux, anime les paysages et les villages ensevelis sous la neige. Accompagnés de leurs animaux domestiques, ces petits paysans célèbrent modestement, mais d’autant plus sincèrement, la naissance du Sauveur. Ces images reproduites sur des cartes postales sont les cartes de voeux les plus aimées et le plus fréquemment utilisées dans notre pays. Josef Lada puisait toutes ces inspirations dans ses souvenirs:

«Déjà dans ma plus tendre jeunesse, je considérais Noël comme la plus belle fête de l’année. Je n’espérais pas recevoir des étrennes, je n’ai d’ailleurs jamais rien trouvé sous l’arbre de Noël, mais je me réjouissais de l’approche de ces fêtes pour la belle ambiance qu’elles apportaient. J’ai tâché de saisir ce charme particulier dans mes dessins. C’est à vous de juger si j’ai réussi ou non. Quant la famille habite près de la forêt où le chemin se perd sous la neige, où il gèle à pierre fendre et le froid pince les oreilles, le père lui-même va couper parmi les arbres un sapin ou un petit épicéa. Nous qui habitons les villes, avons la situation plus facile, nous achetons notre arbre de Noël et puis nous cherchons les cadeaux pour nos proches. Le choix des cadeaux est grand et ce sont les livres qui sont achetés le plus souvent.»

 

L’humour et la poésie des dessins de Josef Lada étaient surtout appréciés par les enfants. Le peintre s’est mis à illustrer les livres pour enfant déjà dans sa jeunesse et a continué dans cette voie pendant toute sa vie. C’est pour les enfants qu’il est devenu écrivain. La liste de ses oeuvres écrites surprend par sa longueur. C’est pour les enfants que l’artiste a écrit de nombreux contes, petits poèmes et dictons, c’est pour eux qu’il a créé des livres qui introduisaient le petit lecteur par des images drôles et humoristiques dans le monde des animaux.

Le chat MikešLe chat Mikeš Il a créé pour ses filles le célèbre chat Mikeš, le chat botté à la tchèque, un animal astucieux qui connaît le langage des hommes et qui vit, avec ses camarades, le cochon Pašík et le bouc Bobeš, des aventures incroyables. C’est au chat Mikeš et à ses aventures que l’artiste a consacré plusieurs livres illustrés de dessins irrésistibles qui allaient être traduits dans de nombreuses langues. Il s’amusait à humaniser les animaux, à leur donner des facultés humaines. Les petits lecteurs adoraient la création de ce peintre-conteur et ses livres étaient les cadeaux très appréciés que les enfants trouvaient souvent sous l’arbre de Noël. Il le savait:

«Les enfants attendent de la veille de Noël l’accomplissement de leurs rêves et de leurs désirs qu’ils précisent parfois dans les petites lettres adressées au Petit Jésus. Mais tout le monde sans exception subit le charme de l’ambiance crée par les odeurs délicieuses des gourmandises qu’on prépare et les exhalations typiques de l’arbre de Noël qui est un pur bout de la nature apportée à la maison. Et ce brin de verdure nous suffit pour créer une ambiance solennelle. En allumant les bougies de l’arbre nous entonnons la chanson sur la nuit paisible ou d’autres chants de Noël, nous nous tournons vers nos proches et nous nous réjouissons d’être avec eux. »

Josef Lada a vécu entre 1887 et 1957. Avec le temps, ses dessins et ses contes entrent dans le vaste patrimoine folklorique tchèque et se fondent dans l’art du peuple. Le village de l’enfance du peintre, embelli et idéalisé, continue à faire partie de l’imagerie de Noël tchèque. Nous nous sommes appropriés les doux souvenirs du peintre-conteur comme si la vie du petit Josef dans le village de Hrusice faisait partie de notre propre enfance.

27-12-2008