Chasse à la poésie

12-09-2009

C’est pour la 11e fois que va voir lieu en République tchèque le festival « Journée de la poésie ». Malgré son titre, ce festival ne durera pas une seule journée, mais du 9 au 23 novembre prochain. L’occasion pour nous de nous poser les questions suivantes : Avons- nous besoin de poésie ? Quel est le rôle de la poésie à l’heure actuelle ? Que pouvons-nous faire pour ramener la poésie dans nos lectures et dans nos vies ?

L’objet de ce festival est, je cite, de « célébrer le rôle de la poésie dans notre vie et dans la tradition culturelle tchèque ». Y prennent part, depuis onze ans, de nombreuses institutions, écoles, bibliothèques, théâtres, clubs, cafés littéraires, maisons de la culture, mais aussi participants individuels. Chacun peut présenter au cours du festival un programme original à caractère poétique pour les amateurs de poésie et pour le grand public.

Le festival est coordonné par l’Association de la poésie, organisme qui assure aussi sa publicité au niveau national. Les programmes présentés dans le cadre du festival sont souvent retransmis ou enregistrés par la télévision et la radio publiques tchèques et ils sont également suivis et commentés par la presse. L’année dernière les programmes de la Journée de la poésie ont été présentés dans plus de 50 villes et communes dans toute la République tchèque. Le thème du festival de cette année est « Le monde virtuel ». Explication avec Martin Zborník, un des organisateurs du festival:

«Quand nous avons cherché le thème, nous nous sommes rappelés que de nombreux participants nous demandent de publier leurs vers sur Internet. Ce qui nous intéresse donc, c’est de savoir s’il est bien de publier la littérature sur Internet, si la poésie que vous publiez sur Internet survivra et sera lue par les générations futures. Quel sera le public auquel cette poésie s’adressera ? Est-ce que l’importance de la poésie pour l’homme de nos jours se perdra ou se renforcera?»

 

Au XXIe siècle la poésie n’est plus qu’un texte en vers écrit sur du papier. A l’époque informatique elle peut prendre aussi une forme visuelle. Martin Zborník invite à la collaboration tous ceux qui ne sont pas indifférents à la poésie, donc aussi des magazines en ligne, c’est-à-dire des périodiques poétiques qui n’existent que sur Internet:

«Vous pouvez ajouter à chaque poème publié sur Internet un enregistrement et même une vidéo, etc. Nous serons très contents si des webzines (magazines en ligne) comme par exemple ‘Totem.cz’ ou ‘Psí víno’ y prennent part et nous appuient en affichant sur leurs sites l’adresse de notre festival www.denpoezie.cz. Et nous, en revanche, nous les soutiendrons en publiant leurs adresses Internet sur notre site.»

Le festival encourage les amateurs de poésie à chercher de nouvelles formes d’expression et utiliser les moyens techniques de notre temps. Il s’agit donc, en quelque sorte, d’une tentative de concilier deux phénomènes qui semblaient inconciliables : la poésie et la technique. On sent cependant toujours le souci des organisateurs d’éviter toute rigidité. La méthode utilisée pour l’organisation de ces journées de la poésie est donc très libre. On ne pose pas de limites à l’initiative et à la fantaisie des participants:

«Ce sont les participants qui donnent leur visage aux Journées de la poésie. Ils préparent divers programmes à domicile ou dans le cadre de leur travail et y invitent les gens qui ont un rapport intime avec la poésie. Tout est coordonné par l’association ‘Poésie’ qui assure une publicité gratuite pour tous les participants et attire l’attention sur tous ceux qui, au cours de l’année, organisent quelque chose de remarquable dans le domaine de la poésie.»

Pour chaque participant éventuel Martin Zborník ajoute quelques inspirations et quelques conseils pratiques:

«Nous apprécierons non seulement si vous préparez des programmes publics de poésie, des expositions de poésie mais aussi par exemple si vous cherchez à exprimer la poésie par d’autres disciplines artistiques par exemple par la sculpture, etc. Vous pouvez aussi créer un joli site sur le web où vous permettrez aux gens d’engager une discussion sur divers poèmes et styles poétiques, mais aussi sur le rôle de la poésie dans votre vie, les voies que les gens empruntent pour parvenir à la poésie et la mission de la poésie dans la technique moderne.»

 

Les participants aux Journées de la poésie ont déjà adressé aux organisateurs toute une série d’idées originales et de projets concernant le programme de cette manifestation. La majorité de ces projets ne doivent cependant pas être publiés avant le début des Journées, le 9 novembre prochain. Dans certains cas cependant le secret a déjà été levé et les organisateurs révèlent ces projets au grand public pour donner de nouvelles impulsions aux potentiels participants en manque d’inspiration. On sait par exemple que la Bibliothèque municipale de la ville de Česká Kamenice prépare, d’ores et déjà, un riche programme qui comprend entre autres un concours littéraire intitulé « Mon poème virtuel » et un mini-festival de poésie pour les enfants dans le cadre duquel les lecteurs de la bibliothèque présenteront des contes de fées rimés et rythmés qu’ils ont eux-mêmes écrits. Les lecteurs tâcheront aussi de recomposer les fragments d’un poème coupé en morceaux avec des ciseaux. D’autres organisateurs comptent lancer des concours littéraires sur leurs sites Internet ou inviter des écrivains et des artistes à monter avec eux des happenings et des performances.

«Elle n’est pas là quand on la sonne», constate Léo Ferré dans une chanson consacrée à cette fée insaisissable qu’est la poésie. La chasse à la poésie est une affaire très délicate. Et les chasseurs risquent de rentrer bredouille s’ils ne disposent pas de deux armes puissantes – la fantaisie et le talent.

12-09-2009