Voyages à l’étranger : le vice-ministre de la Santé ne veut pas les interdire, mais n’est pas très optimiste

26-03-2020

Trois jours après sa déclaration très critiquée faite à la Télévision tchèque, où il avait indiqué que le Tchèques pourraient ne pas voyager à l’étranger pendant un an, voire peut-être même deux, le vice-ministre de la Santé, Roman Prymula, a précisé, dans un entretien publié ce mercredi dans le quotidien économique Hospodářské noviny, qu’il ne pensait pas que les frontières devraient rester fermées.

« Ce n’est pas moi qu’il appartient de décider d’interdire aux gens de voyager, a-t-il expliqué. Je pense seulement au regard des prévisions actuelles que ce sera, très, très compliqué. » Selon lui, il sera possible de voyager, mais la question sera de savoir quels pays autoriseront des ressortissants étrangers à entrer sur leur territoire. Par ailleurs, s’il a confirmé que les mesures de confinement imposées par le gouvernement pourraient être assouplies après les fêtes de Pâques, il a mis en garde contre un optimisme excessif. Il ne prévoit ainsi pas la possibilité d’organiser de grands rasemblements avant les vacances d’été.