Visite du président chinois : le ministre de l'Intérieur se défend d'avoir donné l'ordre à la police de protéger les sympathisants chinois

10-04-2016

Le ministre de l'Intérieur Milan Chovanec a déclaré ce dimanche qu'il démissionnerait s'il s’avérait que des ordres ont été donnés à la police dans le cadre de la récente visite du président chinois Xi Jinping pour qu'elle adopte une attitude conciliante à l'égard des sympathisants du chef de l'Etat. Dans un débat sur une chaîne de télévision privée, le social-démocrate estime que des agents ont pu avoir une attitude trop zélée mais se défend d'avoir donné des directives pour qu'il en soit ainsi. Des défenseurs des droits de l'homme se plaignent d'avoir fait l'objet de mauvais traitements par la police alors même que celle-ci aurait systématiquement fermé les yeux sur les agissements parfois agressifs des sympathisants du président chinois. Les incidents qui ont eu lieu durant cette visite font l'objet d'une enquête.