Viande polonaise : le ministre de l’Agriculture tchèque veut que la Commission européenne soit intransigeante

06-03-2019 mis à jour

Le ministre de l’Agriculture, Miroslav Toman, a appelé la Commission européenne à faire en sorte que l’ensemble de l’UE adopte à titre provisoire les mêmes mesures que celles prises par la République tchèque pour la viande bovine polonaise. Dans une lettre, le ministre a ainsi répondu à la demande faite par la Commission à la République tchèque de supprimer les contrôles obligatoires exceptionnels sur la viande polonaise. Ces derniers ont été instaurés suite à la découverte de traces de salmonelle dans un lot de bœuf en provenance de la Pologne voisine.

Ce mercredi à Bruxelles, Miroslav Toman doit rencontrer le commissaire européen en charge de la santé et de la sécurité alimentaire. « Si cette décision n’est pas prise, la République tchèque attendra de la partie polonaise qu’elle présente des preuves convaincantes que les bêtes sont abattues sous contrôle vétérinaire et que toutes les mesures d’hygiène durant la production de la viande répondent aux exigences législatives », a-t-il notamment prévenu.