Vaclav Havel à Vienne

07-09-2001

Même si les questions liées à la centrale nucléaire de Temelin en Bohême du Sud et les fameux décrets Benes n'ont pas été à l'ordre du jour des entretiens du président Vaclav Havel avec son homologue autrichien, Thomas Klestil, ce jeudi, à Vienne, les deux chefs d'Etat n'ont pas pu les éviter comme ils en ont entretenu la presse par la suite. Tout en déclarant que la mise en service de la centrale de Temelin est liée à l'admission à l'Union européenne, Thomas Klestil estime que ce n'est pas pour autant une raison d'en faire un motif à embargo ou d'organiser en Autriche un référendum sur l'élargissement de l'Union. Quant à Vaclav Havel, il a déclaré que c'est là une question technique du domaine des seuls experts et qui ne doit pas devenir une source d'émotion utilisée comme instrument politique par des hommes d'Etat des deux pays dans des discours provinciaux et chauvins.