Une partie des petits établissements de santé pourrait être fermée l'an prochain

26-03-2012

L'association des hôpitaux tchèques et moraves craint, en effet, de ne pas pouvoir remplir les attentes des assureurs et ne pas recevoir en conséquence les prochains contrats nécessaires à leur activité. Les critères d'obtention des nouveaux contrats d'assurance ont été examinés ce lundi par le conseil de l'Assurance générale de santé (VZP). Les assurances souhaitent par exemple que les trois quarts des lits disponibles dans les établissements de santé soient occupés en permanence. Les professionnels de santé critiquent vigoureusement l'ultimatum des assureurs. Stanislav Fiala de l'Association des hôpitaux tchèques et moraves estiment que les mesures prônées unilatéralement par les assurances risquent de conduire à la fermeture des petits établissements régionaux et de contribuer au transfert des fonds des hôpitaux les plus modestes vers les centres de santé les plus riches.