Une ancienne juge met en garde la République tchèque contre de possibles plaintes en raison de la détention d'enfants dans des centres de rétention

28-09-2015

L'ancienne juge constitutionnelle et actuelle sénatrice Eliška Wagnerová a mis en garde la République tchèque qui pourrait faire l'objet de plaintes à la Cour européenne de justice, en raison de la détention d'enfants de réfugiés dans des centres de rétention. Le ministre de l'Intérieur Milan Chovanec s'est défendu en précisant que la République tchèque respectait toutes les lois européennes. « Il serait bien pire de séparer les familles que de les garder ensemble dans les centre de rétention, » a-t-il ajouté. Le ministre a ajouté que la moitié des 3 000 réfugiés qui ont été détenus depuis juin en République tchèque ont été renvoyés en Autriche. Il a également précisé qu'à l'heure actuelle la République tchèque devrait pouvoir gérer la crise migratoire sans avoir recours à de nouveaux centres de détention.