Un rapport de l’Office supérieur de contrôle pointe du doigt les lacunes en matière de lutte contre la sécheresse

05-11-2019

Un rapport de l’Office supérieur de contrôle (NKÚ), équivalent de la Cour des comptes en France, pointe du doigt les lacunes du gouvernement tchèque en matière de lutte contre la sécheresse. Le rapport souligne l’absence de mesures de long-terme, d’une législation adéquate et de programmes de subventions pour lutter contre les effets du réchauffement climatique. Seul le projet Dešťovka, qui vise à encourager les foyers à économiser l’eau en ayant recours à des systèmes de stockage des eaux de pluie, est signalé comme un pas positif.

D’après le NKÚ, les dégâts causés par la sécheresse en 2018 s’élèvent à 24 milliards de couronnes. Le ministre de l’Environnement, Richard Brabec (ANO) a rejeté les conclusions du rapport, arguant que « des milliers de projets contre la sécheresse » avaient été mis en place.