Un député communiste soupçonné de plagiat pour sa thèse de doctorat

09-10-2019

Le député communiste Zdeněk Ondráček est soupçonné de plagiat dans la rédaction de sa thèse de doctorat soutenu à l’Université Palacký d’Olomouc. Des journalistes du quotidien Mladá fronta Dnes ont trouvé huit passages de son mémoire, faisant parfois une page, tirés d’un ouvrage universitaire non-cité par Zdeněk Ondráček.

Selon l’Université Palacký d’Olomouc, la thèse de Zdeněk Ondráček avait été passée au crible par un logiciel anti-plagiat sans qu’aucun problème ne soit détecté. La porte-parole de l’université a toutefois informé la Radio tchèque que la thèse serait à nouveau examinée et que les conclusions devraient être rendues d’ici un mois. Pour sa part, Zdeněk Ondráček a vivement rejeté les allégations et s’est dit prêt à envisager de porter plainte.

Depuis quelques années, les universités tchèques s’efforcent d’intensifier la lutte contre le plagiat dans les mémoires et thèses universitaires. Le problème de plagiat à l'université a coûté leur poste à deux anciens ministres ces dernières années : Taťána Malá (ANO) à la Justice et Petr Krčál (ČSSD) au Travail.