Transparency International Czech Republic estime qu'Andrej Babiš contrôle toujours sa société Agrofert

Transparency International Czech Republic a décidé de porter plainte contre le Premier ministre Andrej Babiš : l'ONG estime en effet, sur la base d'informations, que ce dernier contrôle toujours son groupe agroalimentaire Agrofert, en dépit du fait qu'il a placé les actions de cette dernière dans deux fonds fiduciaires, afin de satisfaire à la loi sur les conflits d'intérêts.

Selon Transparency International, le Registre slovaque des partenaires du secteur public indique que cinq personnes contrôlent la société. Quatre d'entre elles peuvent être écartées par la cinquième personne qui est irrévocable. Andrej Babiš serait cette personne-là. Selon la branche tchèque de l'ONG, ces découvertes sont importantes par rapport à la loi sur les conflits d'intérêts et à la politique de subventions européennes. Le Premier ministre et leader du mouvement ANO a rejeté ces accusations.