Syndicats et patronat opposés à ce que l'Etat aide financièrement la société minière OKD

01-02-2016

Les syndicats et le patronat se disent vigoureusement opposés à ce que l'Etat tchèque viennent en aide à la société minière OKD, laquelle, invoquant de graves difficultés, entend fermer la mine Paskov et donc licencier de nombreux employés. Leur position, exprimée ce lundi à l'issue d'une réunion tripartite, est que la responsabilité de cette situation incombe intégralement à la société mère de la firme, le groupe New World Resources (NWR). En 2014, NWR et OKD avaient signé un accord avec l'Etat tchèque qui s'engageait à verser 600 millions de couronnes (plus de 22 millions d'euros) dans un fonds social destiné aux mineurs en échange de la prolongation de l'exploitation de la mine Paskov jusqu'à 2017. "Nous sommes pour que l'Etat ne donne pas un seul centime à NWR ou à OKD. La responsabilité du propriétaire est claire", estime par exemple Jaroslav Hanák, qui dirige l'Association de l'industrie et des transports.