...sur fond de scandale de corruption visant son leader et ancien Premier ministre

20-02-2010

L’ancien Premier ministre Mirek Topolánek a été accusé par une ancienne membre de son parti (ODS) et ex-ministre de la Défense dans son gouvernement, d’avoir à l’époque fait pression pour l’achat de véhicules blindés Pandur pour l’armée tchèque. Vlasta Parkanová a déclaré au quotidien MfD que l’ancien chef du gouvernement avait soutenu le contrat du début à la fin et avait même hâté sa conclusion. Réagissant aux déclarations de Mirek Topolánek la rendant responsable de l’affaire, elle a rétorqué qu’il avait transmis le dossier à Martin Barták, membre de son parti et actuel chef des armées et l'avait écartée.

La police a lancé une enquête suite aux révélations du quotidien Mlada fronta Dnes cette semaine qui apportent d’autres éléments tendant à prouver l’existence de transaction secrètes en échange d’un contrat avec la société autrichienne Steyr pour l’achat de 107 véhicules Pandur d’une valeur de 14,4 millions de couronnes.