Suite à la signature de l’accord sur le nucléaire iranien, la diplomatie tchèque envisage une visite à Téhéran

15-07-2015

La signature de l’accord international visant à limiter le programme nucléaire iranien mardi à Vienne ouvre de nouvelles possibilités dans les relations bilatérales qu’entretiennent la République tchèque et l’Iran. C’est ce qu’a indiqué le ministre des Affaires étrangères, Lubomír Zaorálek, par la voix de sa porte-parole, ce mercredi. Prague peut désormais envisager le voyage de l’un de ses ministres à Téhéran. Ces derniers temps, des consultations entre vice-ministres des deux pays et des échanges de délégations parlementaires accompagnées de chefs d’entreprises se sont déjà tenus. L’accord avec l’Iran a été obtenu en échange de la suppression des sanctions économiques qui frappaient le pays depuis plusieurs années. Prochainement, le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, ou le vice-chancelier allemand et ministre de l’Economie et de l’Energie, Sigmar Gabriel, se rendront en Iran.