Statistiques OCDE : la disparité des revenus en République tchèque reste une des plus faibles parmi les pays développés

25-02-2007

La différence entre les salaires les plus élevés et les plus bas tend à croître en République tchèque ces dernières années, mais reste cependant une des moins importantes parmi les pays les plus développés au monde. Tel est le principal enseignement qui ressort des statistiques menées pour l'année 2006 par l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). La République tchèque affiche un coefficient Gini de 0,26 (le coefficient Gini est le résultat d'un calcul servant à mesurer la disparité des revenus au sein de la population). Seuls le Danemark, la Suède, les Pays-Bas et l'Autriche possèdent un coefficient plus faible, tandis que la moyenne de l'ensemble des pays membres de l'OCDE est de 0,31. Selon les analystes, le résultat tchèque est la conséquence de quarante ans de socialisme et des gouvernements dirigés pendant huit ans par le Parti social-démocrate.