Sommet européen : le Premier ministre tchèque soutient indirectement la France dans sa politique sur les Roms

16-09-2010

Présent à Bruxelles, ce jeudi, où il participe au sommet européen des Vingt-sept, le Premier ministre tchèque, Petr Nečas, a indirectement soutenu la France dans sa politique d’expulsion des Roms bulgares et roumains. Le chef du gouvernement s’est dit convaincu que même un pays membre de l’UE avait le droit, lorsqu’un citoyen d’un autre pays membre séjourne sur son territoire, d’exiger que celui-ci suive des études, travaille ou puisse prouver qu’il dispose de moyens financiers suffisants pour subvenir à ses besoins. « Ce pays membre a le droit d’exiger que ses propres lois soient respectées », a déclaré Petr Nečas peu avant l’ouverture du sommet.