Selon une analyse, le système tchèque d’assurance santé ne résisterait pas à une crise

17-10-2018 mis à jour

Le système tchèque de l’assurance maladie n’est pas prêt à faire face à une détérioration de la situation économique et à une éventuelle nouvelle crise, et ce faute de réserves suffisantes. Même si le bilan à la fin de cette année sera probablement légèrement excédentaire, les dépenses augmentent plus rapidement que les recettes. Tel est le principal enseignement qui ressort d’une analyse dont les résultats ont été présentés, ce mardi, à l’Ecole supérieure d’économie de Prague.

Sept compagnies d’assurances proposent leurs services en République tchèque. Les auteurs de l’analyse se sont basés sur les données disponibles pour cette année. Tandis que le montant des recettes pour l’ensemble du système devrait augmenter de 5,6 %, celui des dépenses de 7,3 %. Malgré la croissance de ces dernières années (+3,2 % selon le dernier pronostic du ministère des Finances pour cette année), le système a été incapable de produire des réserves et n’est absolument pas prêt à faire face à une détérioration de la situation économique, affirment les auteurs, qui constatent néanmoins que le système tchèque est un des meilleurs en Europe.