Selon la Banque mondiale, faire des affaires en République tchèque est parfois compliqué

Le classement annuel « Doing Business » de la Banque mondiale sur la facilité à « faire des affaires » place la République tchèque à la 35e position. Comme pour 2018, la Nouvelle-Zélande demeure le paradis des entrepreneurs devant Singapour et le Danemark. Le rapport, qui analyse la situation dans quelque 190 pays, a été publié ce mercredi.

La République tchèque arrive en première position en ce qui concerne les conditions pour le commerce extérieur. En revanche, elle ne figure qu’en 115e et 156e position respectivement pour la création d’entreprises et l’obtention d’un permis de construire. Au total, une dizaine de critères, parmi lesquels aussi le raccordement à l’électricité, le transfert de propriété ou encore l’obtention d’un prêt, sont pris en compte pour établir ce classement.