Séjour d’Andrej Babiš junior en Crimée : le chef de la diplomatie tchèque demande des explications

15-11-2018

Le ministre tchèque des Affaires Tomáš Petříček s’est dit inquiet par l’affaire de l’enlèvement présumé d’Andrej Babiš junior en Crimée. Ce territoire ukrainien a été rattaché à la Russie en 2014 et la République tchèque reste opposée à cette annexion. Le ministre a rappelé que les voyages en Crimée n’étaient pas recommandés aux citoyens tchèques, dont le Premier ministre.

Jeudi, le chef de la diplomatie a annoncé vouloir s’entretenir avec le chef du gouvernement Andrej Babiš sur ce sujet. Mercredi, le Premier ministre a annoncé que son fils souffrait de schizophrénie. Selon lui, Andrej Babiš junior a bien effectué un séjour en Crimée, mais il n’y était pas conduit et retenu contre son gré.

Ce jeudi, le fils d’Andrej Babiš qui vit en Suisse a adressé un message électronique au site Seznam Zprávy, dans lequel il exprime sa volonté d’être en contact téléphonique avec la police tchèque qui enquête sur son séjour en Crimée.