Santé : l’exode des infirmières en République tchèque s’est ralenti en 2018

16-05-2019 mis à jour

Les hôpitaux en République tchèque comptent actuellement au total quelque 2 000 infirmières de moins qu’en 2010, a indiqué le directeur de l’Institut des informations et statistiques relatives au secteur de la santé (ÚZIS) lors d’une conférence syndicale qui s’est tenue mercredi. La pénurie d’infirmières est désignée par les hôpitaux, les syndicats et le ministère comme un des plus graves problèmes dans le secteur de la santé en République tchèque.

Toutefois, la tendance est désormais moins négative que dans un passé encore très récent, puisque la baisse des effectifs a très nettement ralenti en 2018. L’âge moyen des infirmières s’élève à 46 ans, un sixième d’entre elles ont plus de 60 ans. Le montant de leur salaire moyen a été d’environ 38 500 couronnes (près de 1 500 couronnes), soit une croissance interannuelle de 12% et de 41% en l’espace de cinq ans. Une nouvelle hausse à un montant moyen de 42 000 couronnes (1 635 euros) est prévue pour cette année, avec toutefois d’importantes différences entre les niveaux des salaires dans les hôpitaux privés et publics.