Réactions au premier discours présidentiel de Miloš Zeman

09-03-2013

Les hommes politiques, journalistes et politologues tchèques ont continué à commenter le premier discours présidentiel que Miloš Zeman a prononcé vendredi au Château de Prague, à l’issue de son investiture, un discours où il s’est notamment engagé à lutter contre « les mafias, les néonazis et une partie des médias ». Le vice-Premier ministre et chef de la diplomatie tchèque Karel Schearzenberg estime que Miloš Zeman « n’a rien dit sur sa future politique ». Le Premier ministre Petr Nečas du Parti civique démocrate ODS a salué l’intention du nouveau président de « calmer les tensions dans la société », d’être un médiateur et non pas un juge. La présidente de la Chambre des députés Miroslava Němcová, elle aussi représentante de l’ODS, a remarqué que Miloš Zeman n’avait pas évoqué la politique étrangère de la République tchèque. Appréciés du côté de la social-démocratie, les propos de Miloš Zeman ont été critiqués par de nombreux politologues. « Je ne suis pas sûr qu’il soit légitime de parler, dans un discours comme celui-ci, de la lutte contre les médias », a dit le politologue Tomáš Lebeda.