Protestations des candidats présidentiels éliminés

23-11-2012

Les candidats aux élections présidentielles éliminés envisagent de faire appel contre cette décision. Jana Bobošíková du parti Suverenita se considère toujours comme candidate à la présidence et envisage de procéder à des démarches juridiques contre cette décision. Elle n’exclue pas la possibilité de porter plainte auprès de la Cour des droits de l’homme à Strasbourg. L’homme d’affaires Vladimír Dlouhý se déclare convaincu que son élimination n’est que la conséquence d’une faute administrative et envisage de faire appel auprès de la Cour administrative suprême. Le sénateur Tomio Okamura, lui, ne protestera contre son élimination qu’après avoir examiné le rapport du ministère de l’Intérieur. Les démarches des candidats risquent cependant de repousser à plus tard la date des présidentielles au suffrage universel direct dont le premier tour est prévu pour les 11 et 12 janvier prochains.