Privatisation frauduleuse de la société minière de Most : Antonio Koláček refuse d’entrer en prison suisse

12-08-2019

Antonio Koláček qui fait partie des six Tchèques condamnés en 2013 par la justice suisse à des peines de prison pour leur rôle dans la privatisation frauduleuse de la Société minière de Most (MUS), a été appelé par les autorités suisses à entrer en prison le 19 août prochain, pour purger une peine de 52 mois.

Or Antonio (anciennement Antonín) Koláček, 60 ans, qui se sent innocent, a déclaré ce lundi aux journalistes tchèques qu’il n’allait pas répondre à cet appel, mais qu’il voulait se défendre devant le tribunal tchèque : une décision prise de concert avec ses avocats.

L’affaire remonte à l’époque des privatisations sauvages des années 1990. Elle a été ouverte par la Suisse car une partie de l’argent détourné de la privatisation de la Société minière de Most se trouvait sur des comptes en Suisse. Le dossier est également traité par la justice tchèque.