Poursuite de la controverse autour de la statue d’un maréchal soviétique à Prague

07-09-2019

Le ministre russe de la Culture Vladimir Medinski a comparé le maire du 6e arrondissement de Prague Ondřej Kolář à un chef régional du parti nationaliste allemand NSDAP. Il a ainsi réagi à la déclaration du maire relative à l’éventuel déplacement de la statue controversée de l’ancien maréchal soviétique Ivan Koniev, vandalisée à plusieurs reprises ces derniers temps.

L'ambassade de Russie estime que la statue devrait être protégée par la mairie d'arrondissement qui a proposé, à son tour, de déplacer celle-ci dans un parc proche de la représentation diplomatique russe.

Le maire de Prague 6 trouve les propos du ministre russe outrageux et demande des excuses. Cette même position a été adoptée par le chef de la diplomatie tchèque Tomáš Petříček qui a incité les deux parties à renouer le dialogue. Pour sa part, le porte-parole du président tchèque Miloš Zeman a critiqué, sur les réseaux sociaux, les initiateurs du projet du déplacement de la statue, les accusant de vouloir réécrire l’histoire.

Le monument a été édifié en 1980 sous le régime communiste en hommage au maréchal Koniev pour son importante contribution en 1945 à la libération par l’Armée rouge de Prague et d’une grande partie de la Bohême et de la Moravie. Toutefois, l’implication d’Ivan Koniev dans la répression de l’insurrection en Hongrie en 1956, ou encore dans la construction du mur de Berlin font de lui un personnage controversé.