Pour Miloš Zeman en Serbie, « le Kosovo est un Etat très étrange » qu’il ne faut pas armer

02-04-2014

Le président tchèque a achevé, ce mercredi, sa visite de deux jours en Serbie. Avant cela, à Belgrade, Miloš Zeman a déclaré que la mise sur pied de forces armées indépendantes du Kosovo, un Etat reconnu seulement par une partie de la communauté internationale, reviendrait à armer de nouveau les membres de l’ancienne Armée de libération du Kosovo (UÇK). Celle-ci est une ancienne organisation paramilitaire qui a combattu pour l’indépendance de l’ex-province serbe à la fin des années 1990 entre autres en menant des actions terroristes. Or, un des accords de paix à l’issue du conflit entre Serbes et Albanais stipulait la dissolution de l’UÇK. Le gouvernement à Pristina a décidé que la future armée kosovare serait composée de 5 000 soldats actifs et de 3 000 réservistes, une décision qui ne plaît pas à la Serbie. Le président serbe Tomislav Nikolić s’est félicité d’entendre son homologue tchèque manifester de la compréhension pour l’opposition de Belgrade au projet militaire kosovar. « Je suis d’avis que le Kosovo est un Etat très étrange. Un Etat avec une forte influence de la mafia de la drogue », a affirmé Miloš Zeman. Plus de détails sur sa visite dans la rubrique « Faits et événements ».