Pour le ministre des Finances, la publication de ses conversations privées est « un complot »

07-05-2017

Le ministre des Finances Andrej Babiš a convoqué, ce dimanche, une conférence de presse à Průhonice, près de Prague, pour s’exprimer sur l’affaire des enregistrements de ses conversations privées publiés voilà quelques jours dur Internet. Dans ces enregistrements, Andrej Babiš discute avec un journaliste de Mladá fronta Dnes, un quotidien appartenant au groupe Mafra dont le ministre était jusqu’à récemment propriétaire. Leurs conversations ont porté sur des articles préparés par le journaliste sur différents politiciens tchèques, notamment du parti social-démocrate, le plus grand rival du mouvement ANO d’Andrej Babiš. Selon ce dernier, la publication des enregistrements serait « une provocation, un complot organisé par des structures criminelles, peut-être même par le milieu politique et le Premier ministre Bohuslav Sobotka. » Andrej Babiš estime que l’affaire est censée détourner l’attention publique des « scandales de corruption au ministère de l’Education, dans le football et dans le sport en général. »