Pour le général Petr Pavel, il faut davantage lutter contre les attaques hybrides venues de Chine et de Russie

Ancien président du comité militaire de l’OTAN et ancien chef d’Etat-major de l’armée tchèque, le général Petr Pavel estime qu’il faut déployer plus d’efforts afin de lutter contre les attaques hybrides venues de Russie et de Chine. S’exprimant dans le cadre d’une conférence organisée au Sénat sur le sujet, le général Pavel a relevé que si les Etats européens parvenaient à collaborer de manière efficace pour détecter et minimiser les dangers d’attaques terroristes, l’Europe continuait de sous-estimer les menaces de la guerre hybride menée depuis la Russie et la Chine. Selon lui, il est également nécessaire d’expliquer au grand public le concept de guerre hybride, de quelle façon les campagnes de désinformations fonctionnent et la menace qu’elle représente.