Peste porcine africaine : le ministère de l’Agriculture adopte de nouvelles mesures

L’Administration vétérinaire tchèque (SVS) a interdit la vente de sangliers vivants dans tous les pays à l’exception de la République tchèque, tandis que les éleveurs tchèques de porcs ne sont plus autorisés à utiliser de foin et de paille en provenance de pays frappés par la peste porcine africaine, comme par exemple de Belgique ou de Pologne. Ces différentes mesures exceptionnelles, ainsi que d’autres, ont été communiquées par le ministère de l’Agriculture, ce mercredi, jour également de l’entrée en vigueur des interdictions.

L’Etat tchèque n’a en revanche pas interdit les importations de viande de sanglier en provenance des pays où sévit la maladie. Pour rappel, l’Allemagne et l’Espagne sont les deux plus importants fournisseurs de viande de porc en République tchèque. Ces deux pays n’ont toutefois pas été contaminés par la maladie, qui a affecté en revanche notamment le sud-est de la Moravie l’année dernière, région confrontée à une surpopulation de sangliers, facilitant ainsi la propagation de la peste. La République tchèque n’est autosuffisante qu’à hauteur de 53 % pour la production de viande de porc.

Depuis fin septembre, les importations de porc et de produits à base de porc, en provenance de pays où la présence de la peste porcine africaine a été confirmée, sont également contrôlées.