Pas d'accord au gouvernement sur le texte permettant aux citoyens tchèques de faire usage de leur arme à feu en cas de menace

27-02-2017

Les membres du gouvernement ne sont pas parvenus à un accord ce lundi à propos de l'amendement à la loi constitutionnelle qui doit permettre aux personnes détentrices légalement d'une arme à feu de pouvoir en faire usage en cas d'attaque terroriste ou dans d'autres situations de menace à la sécurité de la République tchèque. Le texte a été élaboré par le ministre de l'Intérieur Milan Chovanec et 34 députés de différents partis. Face aux critiques, ils se défendent de vouloir faire du port d'armes un droit fondamental à travers cette proposition. Cet amendement va par ailleurs dans le sens contraire à une directive européenne actuellement en discussion qui vise à renforcer les conditions de détention d'une arme à feu afin d'empêcher des attaques terroristes avec des armes obtenues légalement. En l'absence d'accord gouvernemental, c'est au Parlement tchèque qu'il reviendra de se prononcer sur le texte soutenu par M. Chovanec. Pour être adopté, l'amendement devra recueillir les voix d'au moins trois cinquièmes des parlementaires.