Pacte budgétaire européen : le "non" de Petr Nečas provoque des remous au sein de la coalition au pouvoir

31-01-2012

Le refus du Premier ministre tchèque Petr Nečas d'adhérer au nouveau pacte budgétaire européen a suscité des remous à Prague, menaçant la cohésion de la coalition gouvernementale. La décision de M. Nečas, chef du parti de droite ODS, lui a aussitôt valu une vive désapprobation de Karel Schwarzenberg, ministre des Affaires étrangères et chef de TOP 09, autre parti membre de la coalition. Petr Nečas s'est fait guider par des "raisons de politique interne, ce qui est la pire chose" et sa décision "lèse la République tchèque", a déclaré mardi le chef de la diplomatie. A la mi-janvier, M. Schwarzenberg avait déjà souligné qu'il ne pouvait "pas être membre d'un gouvernement qui conduirait la République tchèque en dehors du courant principal de l'intégration européenne".