Nid de cigognes : le vice-Premier ministre critique les déclarations présidentielles

20-09-2019

Le vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur Jan Hamáček a estimé que toute tentative de présidentielle de stopper d’éventuelles poursuites judiciaires contre Andrej Babiš seraient inacceptables. Pour lui, il s’agirait là d’une interférence dans le travail de la justice et entrerait en violation du principe selon lequel tous les citoyens sont égaux devant la loi.

Jan Hamáček n’a toutefois pas expliqué quelle serait la réaction des sociaux-démocrates, membres du gouvernement de coalition avec le parti ANO d’Andrej Babiš, si un tel événement venait à se produire. La ministre de la Justice, Marie Benešová, pour sa part, s’est refusée à tout commentaire sur les déclarations du président tchèque.