Miloš Zeman verrait d'un bon œil le départ du chef de la diplomatie Tomáš Petříček

23-11-2018

Le chef de l'Etat Miloš Zeman n'aurait aucun problème à ce que le chef du gouvernement Andrej Babiš évince un de ses ministres. Dans un entretien accordé au quotidien Mladá fronta Dnes et publié ce vendredi, c'est ce qu'il répond à la question de savoir s'il validerait le départ du ministre des Affaires étrangères, le social-démocrate Tomáš Petříček. Le président critique le chef de la diplomatie tchèque car celui-ci, en accord avec la politique étrangère européenne, ne désire pas que l'ambassade tchèque soit transférée depuis Tel-Aviv jusqu'à Jérusalem. Miloš Zeman, fervent défenseur de l'Etat hébreux, souhaite quant à lui que Prague suive l'exemple donné par Donald Trump. Pour le chef de l'Etat, Tomáš Petříček serait en fait la "marionnette" de l'eurodéputé social-démocrate Miroslav Poche, dont il a tout fait pour empêcher la nomination à la tête du ministère des Affaires étrangères l'été dernier.

M. Zeman a visiblement une dent contre son ancien parti, la social-démocratie, puisque, jeudi, dans un entretien pour la chaîne de télévision TV Barrandov, il a indiqué que la décision de cette formation de ne pas participer au vote de la motion de censure contre son propre gouvernement était "absurde".