Miloš Zeman refuse une nouvelle fois de promouvoir le directeur des renseignements tchèques (BIS)

Le chef de l'Etat Miloš Zeman a procédé ce dimanche, à l'occasion de la fête nationale du 28 octobre, à la promotion à des grades supérieurs de dix personnalités de l'armée, de la police ou du renseignement militaire. le chef d'Etat-major de l'armée tchèque Aleš Opata et le président de la police Tomáš Tuhý font partie de cette fournée de promotions. En revanche, le président de la République a refusé d'élever en grade Michal Koudelka, le directeur du Service de renseignement et de sécurité (BIS).

Le geste n'est pas passé inaperçu puisqu'au printemps dernier, lors des célébrations du 8 mai, Miloš Zeman avait déjà décidé de ne pas procéder à cette promotion. Le chef du gouvernement Andrej Babiš a fait part de sa déception, lui qui avait précédemment annoncé que le président lui avait promis de distinguer Michal Koudelka. Petr Procházka, le commandant adjoint des forces terrestres, a subi le même sort. Il n'avait pas été promu en mai dernier, il ne l'a pas été cette fois-ci non plus.

Le chef de l'Etat, dont l'une des prérogatives est la possibilité de nommer des généraux et de les élever en grade, n'a donné aucune raison à son comportement vis-à-vis des deux hommes.