Miloš Zeman prétend que du « Novitchok » a un temps été produit en République tchèque

04-05-2018

Du gaz innervant de type « Novitchok », cette substance que les Britanniques accusent les Russes d'avoir utilisée pour empoisonner un ancien espion sur leur territoire, aurait été produit en faible quantité sur le territoire tchèque. C'est en tout cas ce qu'a affirmé le chef de l'Etat Miloš Zeman jeudi en fin de journée dans un entretien accordé à la chaîne TV Barrandov. Sur la base d'informations des Renseignements militaires, le président a expliqué que cet élément, désigné en Tchéquie sous le nom de A230, aurait été détruit après des tests conduits au sein de l'Institut de recherche militaire de Brno. M. Zeman a expliqué cependant que le Service de renseignement et de sécurité (BIS) était lui parvenu à la conclusion que ce gaz n'était pas du « Novitchok ». Le chef de l'Etat dit cependant privilégier la thèse des Renseignements militaires.

C'est lui qui avait demandé aux services de renseignements d'enquêter sur le sujet en réaction à l'affirmation de Moscou selon laquelle le gaz innervant utilisé contre l'ancien espion Sergueï Skripal avait pu être produit dans différents pays dont la Tchéquie.