Libération du Tchèque Petr Jašek, condamné au Soudan à vingt ans de prison

27-02-2017 mis à jour

Le missionnaire tchèque Petr Jašek, condamné au Soudan à vingt ans de prison (24 ans selon l’AFP) pour espionnage et incitation à la haine, est retourné dans sa patrie, dimanche soir, en compagnie du ministre des Affaires étrangères Lubomír Zaorálek qui s’était rendu à Khartoum le jour même pour négocier sa libération. Après avoir passé 14 mois dans une prison soudanaise, Petr Jašek a finalement obtenu une grâce accordée par le président soudanais Omar El-Béchir. Le président a conditionné la libération du missionnaire à un renouveau des relations économiques entre la République tchèque et le Soudan. Selon Release International, une ONG aidant les chrétiens persécutés dans le monde, Petr Jasek, 53 ans, avait été arrêté en décembre 2015 avec trois Soudanais, après avoir soutenu financièrement le traitement médical d'un étudiant du Darfour brûlé lors d'une manifestation.