L’hiver écoulé a de nouveau été très doux, malgré la neige abondante

Le volume de précipitations cet hiver en République tchèque, à savoir en décembre, janvier et février, a été un quart plus important que la normale sur le long terme pour cette période de l’année. Pour autant, cela n’a pas suffi pour renouveler les réserves des nappes phréatiques, a fait savoir l’Institut hydrométéorologique tchèque (ČHÚ).

Selon ce dernier, l’hiver 2018-2019 a été le quatrième le plus doux de ces dix dernières années, avec une température moyenne pour les trois mois de 0,4 °C, soit 1,7 °C de plus que la température moyenne mesurée pour la période 1981-2010.