L’Etat tchèque entend lutter contre l’exode des médecins

Le ministère de la Santé s’apprête à prendre des mesures afin de remédier à la pénurie de médecins et d’infirmières dans les hôpitaux tchèques. Le ministre Adam Vojtěch (ANO) l’a annoncé ce dimanche sur le plateau de la télévision TV Prima. Selon lui, les jeunes médecins pourraient être obligés de travailler en République tchèque au cours des trois ou quatre années qui suivront la fin de leurs études.

Une statistique publiée en 2016 a révélé qu’un jeune médecin diplômé sur cinq était parti travailler à l’étranger. Le personnel médical tchèque se dirige essentiellement vers le Royaume-Uni, l’Allemagne et l’Autriche.