Les syndicats n’excluent pas la grève générale

21-04-2012

Selon le leader de la Confédération tchéco-morave des syndicats Jaroslav Zavadil qui a pris la parole devant les manifestants, c’était la plus grande manifestation organisée depuis la révolution de velours en 1989. Il a critiqué dans son discours le cabinet Petr Nečas notamment pour ses réformes des retraites et de la santé et pour son incapacité de lutter contre la corruption. Le chef de l’Association des syndicats indépendants Bohumír Dufek a menacé le gouvernement de grève générale. Après la manifestation les représentants des syndicats ont constaté que leur action avait mobilisé de larges couches de la population et a démontré que les Tchèques sont de plus en plus mécontents de la politique du gouvernement actuel.