Les sociaux-démocrates et le mouvement ANO veulent renégocier la loi de restitution des biens aux Eglises

25-03-2014 mis à jour

Des représentants du mouvement ANO et du parti social-démocrate, principales forces de la coalition gouvernementale, rencontrent ce mardi des membres des Eglises afin d'étudier la possibilité de réviser la loi de restitution des biens expropriés par le régime communiste. Une loi très controversée, sur laquelle promettait de revenir le parti social-démocrate, a en effet été votée sur le sujet par le gouvernement de droite de Petr Nečas. Ce texte oblige l’Etat à rendre 56% des biens confisqués et également à verser progressivement à ces Eglises, sur une période de trente ans, une compensation de 59 milliards de couronnes (2,15 milliards d’euros) pour les biens ne pouvant être restitués. Le parti social-démocrate et le mouvement ANO considèrent que cette loi est trop désavantageuse pour l'Etat et veulent négocier une diminution de 13 milliards de couronnes (470 millions d'euros). Les cultes estiment la proposition injustifiée et Bohuslav Sobotka a exprimé son pessimisme quant à l'issue de la rencontre.

La négociatrice pour les sociaux-démocrates, Alena Gajdůšková, a de son côté indiqué que si aucun n'accord n'était trouvé avec les Eglises, l'argent qui leur sera versé pourrait être imposé.