Les sanctions contre la Russie toujours justifiées selon les plus hauts représentants de l'Etat

Les sanctions contre la Russie, les relations avec Israël, le Brexit ou l'OTAN étaient les thèmes au programme de la réunion de ce mercredi entre les plus hauts représentants de l'Etat au Château de Prague : le Premier ministre, le président de la République, le président de la Chambre des députés et les ministres des Affaires étrangères et de la Défense sont tombés d'accord sur le fait que les raisons pour le maintien des sanctions contre la Russie étaient toujours valables, estimant toutefois que le Conseil de l'Europe devrait discuter de leur efficacité politique et économique. Le président Zeman a régulièrement critiqué ces sanctions.

Les hauts représentants de l'Etat présents à la réunions se sont également retrouvés sur leur rejet commun des quotas migratoires. La déclaration commune publiée par le Château de Prague revient également sur l'ouverture de la Maison tchèque à Jérusalem, estimant que ce n'est qu'un premier pas vers le transfert de l'ambassade de la République tchèque de Tel Aviv vers Jérusalem. Cette décision majeure est largement soutenue par le président Zeman, dans la lignée du président américain Donald Trump.