Les présidents des deux chambres du Parlement pour le maintien des sanctions à l'égard de la Russie

Le président de la Chambre des députés, Radek Vondráček (ANO), et celui du Sénat, Jaroslav Kubera (ODS), se disent favorables au maintien des sanctions prises à l'égard de la Russie depuis la crise ukrainienne de 2014. Les deux hommes, qui s'exprimaient sur le sujet dans l'émission politique dominicale de la Télévision tchèque, ne souhaitent en revanche pas qu'elles soient plus strictes. Selon eux, suite au regain de tensions entre Moscou et Kiev, avec les incidents survenus en mer d'Azov, il est désormais urgent d'apaiser les esprits et d'amener les deux parties à la table des négociations.

"Les causes qui justifient les sanctions sont toujours d'actualité", a estimé Radek Vondráček. D'après lui cependant, l'Union européenne devrait réaliser un rapport pour déterminer "si elles sont réellement utiles et pas contre-productives".