Les pays du V4 soutiennent la réduction des émissions de 30 % pour les nouveaux véhicules d'ici à 2030

La République tchèque, comme les trois autres pays du groupe de Visegrád, soutient la proposition de la Commission européenne d'obliger les constructeurs à proposer des voitures en 2030 émettant 30 % de gaz carbonique qu'en 2021. C'est ce qu'ont écrit au chancelier autrichien Sebastian Kurz, dont le pays assure la présidence tournante du Conseil de l'UE, les chefs des gouvernements du V4 en compagnie de leur homologue bulgare.

Les cinq dirigeants européens estiment cependant qu'il faut considérer la mesure sous trois angles : sa contribution aux objectifs européens en matière climatique, la "compétitivité" de l'industrie automobile européenne et les "perspectives socio-économiques des citoyens dans leurs rôles de salariés et de consommateurs ". De son côté, le Parlement européen s'est déclaré en faveur d'un objectif de réduction de 40 % chez les nouveaux véhicules pour 2030.