Les ministres vont (enfin) discuter du rapport sur l’extrémisme

Le Conseil de sécurité d’Etat a pris acte du rapport sur l’extrémisme en République tchèque datant de 2017, dans sa version d’origine rédigée par le ministère de l’Intérieur, a fait savoir le ministre Jan Hamáček ce jeudi. Le rapport peut désormais être débattu par le gouvernement.

Certains médias s’étaient fait l’écho de ce que le retard à engager cette discussion soit dû au fait que le bureau du président Zeman qui voyait d’un mauvais œil la mention, dans ce rapport, du mouvement anti-migrants de Tomio Okamura, le SPD. Le rapport est en général discuté au mois de mai. Jan Hamáček a réfuté toute intervention politique expliquant ce retard.